Information

Un travail de refonte du site internet de la commune de Courcelles est en cours de réalisation. Le graphisme et le contenu vont donc évoluer dans les prochaines semaines. Pour toutes informations ou remarques, veuillez consulter : https://www.facebook.com/communedecourcelles

Coche verte

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Cellule coulées de boues

Cellule coulées de boues

Communiqué de presse 

 

Courcelles : Cellule coulées de boues

 

La Bourgmestre Caroline Taquin a initié il y a quelques années, une cellule communale « coulées de boues ». Cette cellule pilotée par les Echevins de l'agriculture, Hugues Neirynck et de l'aménagement du territoire et de l'urbanisme Sophie Renaux, assistés de la
médiatrice communale, du conseiller en environnement, des services communaux de l’agriculture et des travaux a été constituée afin d'avoir un diagnostic des problèmes sur le territoire et des solutions grâce à l'expertise de la cellule GISER pour planifier les interventions durablement.

Une réunion a été organisée entre la cellule GISER et la commune afin d’avoir des idées de solutions, de voir des aménagements et les informer des aides possibles.

Cette cellule travaille en collaboration avec le GISER (Gestion Intégrée Sol, Environnement, Route) depuis 2015 afin de réaliser régulièrement une analyse de la problématique des coulées de boues au niveau du territoire communal ainsi que dans le cadre de l’obtention des permis d’urbanisme.

Un dossier est réalisé par les spécialistes de la cellule afin de fournir à la commune, aux propriétaires privés, aux exploitants…de recommandations d’aménagements pour réduire le ruissellement et l’érosion des sols.

La cellule GISER intervient au côté du service travaux pour la mise en place des aménagements proposés et pour l’établissement de convention avec les citoyens qui doivent intervenir sur leurs parcelles.

Parmi les réalisations les plus fréquentes, on retrouve :

- Les Fossés ou noues d’infiltration

- Les Bandes enherbées

- Les Fascines

Les agriculteurs sont souvent les premiers pointés du doigt par ce phénomène. Pour les guider au mieux, l’échevin en charge, Hugues Neirynck, à organiser une réunion entre eux et la cellule afin d’avoir des idées de solutions, de voir des aménagements et les informer des aides possibles.

Au niveau des aménagements déjà réalisés :

- Rue de Malhian/ les dispositifs ont été mis en place. Cela a permis de régler la problématique de l’écoulement des eaux.

- Rue de Piéton/ fascine installée par l’agriculteur et grille posée par la commune.

- Rue des Nauwes/ Curage des fossés existants et création d’un nouveau fossé par la commune. C’est très efficace.

- Rue de Morelmont/ Bandes enherbées placées par l’agriculteur. Les autres dispositifs doivent être mis en œuvre prochainement par la commune et les citoyens.

- Rue Paul Janson/ une grille a été posée par le riverain concerné.

- Chemin du Fichaux/ les aménagements vont être réalisés par les agriculteurs.

- Rue de Binche/ fascines en partenariat avec la commune, l’agriculteur et la participation citoyenne. La convention passe au conseil de février 2021.

- Rue Champ Falnuée/ Les contacts sont établis, les solutions sont trouvées. Il reste la concrétisation.

La cellule « coulées de boues » et les propositions du GISER sont le point de départ d’une réflexion sur l’ensemble des bassins versants et des problématiques qu’ils engendrent.

Les actions à mettre en place portent à la fois sur les pratiques agricoles, l’équipement des voiries, l’entretien des cours d’eau et d’éventuels aménagements spécifiques. Selon leur expérience, les solutions les plus durables sont établies sur base d’une concertation entre les acteurs et usagers du territoire.

L'Echevine Sophie Renaux et le département Cadre de vie (service urbanisme), prêtent une attention particulière lors du dépôt d’une demande sur les aléas d’inondations.

Un avis OBLIGATOIRE est demandé au GISER qui fournit des recommandations qui sont reprises dans l’obtention du permis. Dans le cas où le service urbanisme ne reçoit pas l'avis de la cellule GISER dans les délais imposés par la législation en vigueur (CODT), le service urbanisme propose un avis défavorable au Collège communal car la commune ne peut être tenu responsable en cas de construction dans une zone à risque.

Le service urbanisme est également attentif à l’application du Code de l’eau. Dans la demande de permis avec concours d’un architecte, l’annexe 4 précise qu’il faut joindre une étude hydrogéologique. Dans le cas d’un projet avec une épuration individuelle avec dispersion des eaux dans le terrain. L’absence de cette étude constitue un motif d’incomplétude. Il convient donc au cas par cas d’évaluer si une étude hydrogéologique est nécessaire et, le cas échéant, de la solliciter. Pour ce faire, on peut retenir comme principe général que l’infiltration des eaux est toujours à favoriser.

Le service conditionne aussi une citerne généralement de 10.000L dans les projets de construction problématiques.

Sophie Renaux, Echevin de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme

Hugues Neirynck, Echevin de l’agriculture

Caroline Taquin, Députée-Bourgmestre

Actions sur le document